Comment trouver un (nouvel) emploi ? 1/ Être soi-même !

« La connaissance de soi-même est la première de toutes les connaissances. » ~ Pierre Charron

Bonjour !

Aujourd’hui nous allons parler de vous et de comment vous pourriez trouver un (nouvel) emploi.
Que vous ayez déjà travaillé et possédiez une première expérience ou non, en cherchant un emploi vous ferez systématiquement face au fait qu’il existe une peuplade de personnes possédant les mêmes qualifications que vous.
C’est la raison pour laquelle, si vous vous contentez d’écouter les institutions qui sont supposées vous aider à trouver un emploi, vous n’aurez que très peu de chances d’y parvenir.

Pourquoi ça ?

Parce que la plupart de ces organismes sont intimement liés à ceux qui décident si vous allez ou non continuer de percevoir des aides (chômage après avoir perdu votre ancien emploi, allocations en tout genre…) ou si vous allez conserver le droit de résider dans le pays si vous êtes un ressortissant étranger.
Et, évidemment, si vous n’êtes plus en mesure d’en toucher, cela aide le système à perdurer (fort heureusement, certains pays font preuve d’un peu plus de bon sens que cela mais c’est toujours une réalité pour un nombre important d’Etats).

Dans tous les cas, si vous voulez trouver un emploi et suivez leurs conseils, 90% d’entre eux vous conseillerons d’expédier massivement des CV et lettres de motivation à toutes les entreprises que vous serez en mesure de trouver (j’espère que vous aimez éplucher les pages jaunes).

Ceci est à la fois lassant et inutile : par quel procédé miraculeux ceci pourrait être une bonne façon de trouver un emploi ?

Ok, admettons que vous reteniez cette méthode.
Vous allez rédiger un CV et une lettre de motivation pour chaque entreprise que vous trouverez; si vous ne faites pas ça, aucun des deux ne sera assez spécifique à l’emploi pour lequel vous postulez et cela reviendra strictement au même que ne pas les contacter tout court.

Ensuite, les recruteurs vous liront et auront deux options : soit ils estiment qu’il y a une chance que vous soyez qualifié pour le poste et ils garderont votre courrier, soit ils estiment qu’il y en a aucune et ils jetteront votre courrier (avec ou sans avoir l’amabilité de vous le signifier).
S’ils ont gardé votre courrier, vous pouvez imaginer qu’ils l’auront fait pour toute autre personne possédant les mêmes qualifications et ayant été conseillée par les mêmes institutions.

Et ensuite… quoi ?

Comment un recruteur pourrait-il choisir entre vous et une centaine de candidats qui sont exactement les mêmes sur le papier ?

C’est simple : on va vous appeler pour un entretien !

Et une fois encore, qu’est-ce qui viendra vous différencier des autres, vous à qui on a appris comment réagir et comment répondre aux questions par un conseiller à l’ emploi (ou toute personne s’en rapprochant) ?
Il ne peut pas y avoir de différence, parce que dans ces précédentes phrases, il n’y a pas de vrai « vous », il n’y a que quelqu’un avec une quelconque motivation et une quelconque qualification qui résonne comme la personne parfaitement standard, vous êtes une sorte de cliché vivant du demandeur d’emploi.

Alors voici la question que j’aimerais vous poser : dans Charlie et la Chocolaterie, si vous pouviez choisir, seriez-vous le packaging classique des tablettes de chocolat qui fait espérer à tout le monde que vous contenez le ticket doré pour ensuite les consoler avec votre chocolat, ou seriez-vous l’un des 5 qui contiennent ce ticket ?
Et maintenant… voulez-vous être la personne qui a été embauchée parce qu’ils espèrent que vous les consolerez après qu’ils n’ont pas trouvé le candidat idéal ou préférez-vous être la personne tellement adaptée qu’ils considéreraient votre embauche comme une chance pour eux ?

Je suis sûre que vous comprenez que vous ne pouvez pas être un ticket doré si vous essayez dans le même temps d’être exactement comme les autres.

A votre avis, pourquoi ai-je utilisé un exemple issu de votre enfance pour expliquer quelque chose d’aussi évident ?
Parce que chaque question que vous vous posez à propos de votre vie, votre travail, vos relations, tout ce qui compte, a eu une réponse à cette époque là.

Pour des raisons incroyables, la plupart des gens pensent que l’on apprend lorsque l’on grandit : c’est faux !

Vous apprenez rapidement et quasiment parfaitement jusqu’à vos 7 ans : après ça, votre cerveau sera capable d’améliorer ce que vous avez déjà étudié et compris mais il aura énormément de mal à mémoriser des sujets qu’il n’a jamais abordés.
Par exemple, si vous avez appris un langage étranger avant vos 7 ans, il n’y aucun doute sur le fait que vous l’avez fait beaucoup plus rapidement que quelqu’un qui l’a fait à 20, qui lui-même l’aura fait plus rapidement que quelqu’un s’y étant essayé à ses 50 ans.
C’est la raison pour laquelle les écoles (maternelles et primaires), les livres et les films (dessins animés et films d’animation) nous enseignent les sciences, les arts, les sujets plus intellectuels et même les sentiments (danger, peur, joie, chance…) et les valeurs (honneur, respect, tolérance) lorsque nous sommes jeunes : à ce moment là de notre vie nous admettons ces faits, plus facilement qu’à tout autre instant de notre existence.

Où est-ce que cela nous mène ?

Avoir été jeune signifie avoir appris des choses fabuleuses, comme le principe de devoir être soi-même, comme la chanson « Réflexion » de Mulan (oui je parle du Disney, oui ça m’arrivera souvent !) nous l’a appris.

Je sais que vous allez me dire « c’est enfantin, il n’y a aucune chance que j’apprenne de ça » : c’est exactement la raison pour laquelle nous allons parler de la version originale (par Christina Aguilera) et non de la version du dessin animé (qui est trop édulcorée).

Les amoureux de la langue de Molière bénéficient d’une traduction

Look at me, you may think you see who I really am, but you’ll never know me.
Regarde moi, tu penses voir qui je suis réellement mais tu ne me connaîtras jamais

Everyday, it’s as if I play apart,
Chaque jour, c’est comme si je faisais bande à part

Now I see, if I wear a mask, I can fool the world but I cannot fool my heart.
Maintenant je comprends que si je porte un masque, je peux tromper le monde, mais je ne peux pas tromper mon cœur

C’est le « vous » essayant d’être comme tous les autres : n’importe qui peut tromper son monde mais ce n’est pas compatible avec être soi-même.

Rapidement, vous allez au choix laisser tomber tomber votre recherche d’emploiparce que vous ne pouvez pas être ce « cliché ambulant » ou – pire – vous allez trouver un emploi par la méthode d’envoi massif de courrier et dès lors que vous ne pourrez plus tromper votre monde vous risquez d’être renvoyé (déception des recruteurs vis à vis de qui ils croyaient embaucher) ou de démissionner de vous-même (parce que vous ne pourrez plus supporter d’essayer d’être quelqu’un que vous n’êtes de toute façon pas).

Aujourd’hui, nous allons faire en sorte que cela n’arrive pas, si vous le souhaitez.

Première étape : allez à la salle de bain.
Je ne plaisante pas !
ALLEZ DANS LA SALLE DE BAIN, vous avez besoin de vous placer devant un miroir et je suis presque certaine qu’il y en a un dans cette pièce !

Maintenant nous allons songer à la suite de cette chanson :
(toujours sous-titrée pour ceux qui ne connaissent pas la langue de Shakespeare)

Who is [that person] I see, staring straight back at me ?
Qui est [cette personne] que je vois, qui me fixe en retour ?

When will my reflection show, who I am inside ?
Quand mon reflet montrera-t-il qui je suis en mon fort intérieur ?

I am now in a world where I have to hide my heart and what I believe in.
Je suis à présent dans un monde où je dois occulter mon cœur et ce en quoi je crois.

Why is my reflection someone I don’t know ?
Pourquoi mon reflet montre-t-il quelqu’un que je ne connais pas ?

Must I pretend that I am someone else for all time ?
Est-ce que je dois prétendre être quelqu’un que je ne suis pas pour le restant de mes jours ?

Why must we all conceal what we think, how we feel ?
Pourquoi devons-nous tous dissimuler qui nous sommes et ce que nous ressentons ?

Must there be a secret me I’m forced to hide ?
Doit-il obligatoirement y avoir un « moi » secret que je suis forcé de cacher ?

Alors dites-moi, qui est cette personne que vous voyez dans le miroir ?

Est-ce vraiment vous ou est-ce une sorte de personnage fictif sans but et sans rêve ?
Si vous avez cette impression que vous vous devez de cacher ce à quoi vous tenez et ce en quoi vous croyez, vous devriez considérer le fait que vous prenez les choses à l’envers : vos sentiments, vos pensées ne sont pas le problème; le souci c’est plutôt que vous les sacrifiez pour correspondre à un standard fade et sans visage au lieu d’être une personne que le monde gagnerait à connaître.

Toute personne, peu importe en quoi elle croit, peu importe qui elle suit, peu importe où elle vit, est un être humain, une partie du monde : certains l’aimeront, certains la détesteront, c’est la vie, c’est la société, c’est ainsi, point final.

Personne ne peut être aimé du monde entier mais le moins que chacun puisse faire c’est être soi-même et apprécier cela !

I won’t pretend that I am someone else for all time
Je ne prétendrai pas être quelqu’un d’autre pour le restant de mes jours

Cette phrase devrait être votre leitmotiv !
Parce que pour trouver un emploi, vous devez vraiment vous rappeler de ça !

Comme je le disais plus tôt, quand nous sommes jeunes, nous sommes plus enclin à apprendre beaucoup de choses sur un peu tous les sujets.

Et ensuite, vous allez dans des écoles d’enseignement général jusqu’à être considéré comme suffisamment âgé pour avoir le choix entre une orientation professionnelle, scientifique ou littéraire/artistique.
Il existe une raison pour laquelle c’est le meilleur moment pour choisir votre orientation : le choix vous est généralement proposé autour de vos 14 ans, c’est à dire le moment de votre existence où vous avez passé la moitié de votre vie à apprendre(de votre naissance à vos 7 ans) et l’autre moitié à expérimenter (de vos 7 à vos 14 ans).
Donc vous devriez être capable de distinguer ce que vous avez appris et apprécié de faire de ce que vous avez appris mais pour quoi vous n’avez pas spécialement d’affinités.

C’est ce qui vous conduit au lycée et à l’université.
Et ensuite… vous devez trouver un boulot.

La méthode la plus logique pour trouver un emploi serait donc de postuler dans les entreprises qui travaillent dans ce domaine bien précis que vous essayiez d’atteindre à travers vos études.
Et la meilleure façon pour chacun de le faire est de rester soi-même, montrer sa passion, démontrer sadévotion à ce sujet ou cette cause, quoi que l’on aime, il faut leur faire comprendre.
Parce que si vous le faites, ils ne verront pas un simple étudiant venant tout juste d’obtenir son diplôme mais une personne avec une forte motivation et un désir ardent de prouver qu’elle mérite le poste et porteuse d’une réelle valeur ajoutée (parce que oui, la valeur c’est vous et pas l’entreprise).

Vous devez toujours avoir en tête qui vous êtes, donc être capable de répondre à ces questions :

– Quel est votre but dans la vie ?
Vous pouvez vouloir avoir votre famille et être capable d’en assumer tous les frais, ou peut-être avez-vous envie d’une voiture de collection, peu importe du moment que c’est ce que vous souhaitez le plus avoir.

– Quel est votre rêve dans la vie ?
La différence avec la question précédente est que ça n’a pas à être réaliste : vous pouvez vouloir que toutes les maladies du monde disparaissent ou vouloir vous réveiller avec des ailes et pouvoir voler.

– Quelles sont vos principales qualités ?
En règle générale, “principales” = “citez 3…″

– Quels sont vos principaux défauts ?
Même règle, citez en 3

– Si vous pouviez tout savoir à propos d’une chose en particulier, quel sujet vous intéresserait ?
Par exemple, j’aimerais vraiment tout savoir de l’enseignement.

– Si vous pouvez partager un moment avec 1 personne, célèbre ou non, qui serait-ce et pourquoi ?
Autre exemple personnel, j’aurais aimé pouvoir discuter avec le Dalaï Lama et découvrir sa vision du monde.

Conclusions

Que vous soyez un récent diplômé ou que vous ayez terminé vos études il y a des années et dans les deux cas soyez en recherche d’un travail, la première étape du voyage de chacun vers l’emploi c’est la découverte, le savoir, la reconnaissance et le fait d’être soi-même.

La deuxième étape sera de savoir organiser votre temps (temps libre en tant qu’étudiant, 80% de votre temps de demandeur d’emploi) pour vous (re)mettre à niveau; ce sera le sujet de l’article « Comment trouver un (nouvel) emploi ? 2/ Être occupé de la bonne façon ».

Et après cela nous aurons l’étape 3 : même si vous êtes LE candidat, vous devrez réussir votre entretien et « survivre » au travail en équipe, ce qui peut s’avérer très difficile si l’on n’est pas correctement préparé, c’est pourquoi j’en ferai un troisième article qui s’intitulera « Être forte » .

Si vous avez des question au sujet de cet article, si vous avez besoin de précisions, si vous voulez apporter des critiques (constructives !), laissez des commentaires !

Si vous ne parvenez pas à réellement vous définir, vous pouvez entrer en contact avec nous par le biais des commentaires ou par email (contact@multi-scope-studio.fr) et nous vous proposerons une solution d’accompagnement pour vous aider.

« La confiance en soi c’est obtenir déjà plus de la moitié de sa prochaine réussite. » ~ Jean Gastaldi

Note :
Partager :