Les Fragments Réunis. VERDICT : un deuxième tome envoûtant !

Les Fragments Réunis. VERDICT : un deuxième tome envoûtant !

Comme j’aime beaucoup lire et que j’adore partager mes points de vue sur les lectures, je me suis dit qu’il serait sympa de proposer une parenthèse sur le site, un coin lecture, où je publierai les chroniques qu’on me commanderait.

Brice Milan m’a confié « Les Fragments Réunis », suite des « Fragments Perdus » via SimPlement.pro.
Plongeons donc, de nouveau, dans l’univers médiéval et fantastique qu’on nous propose.

Les Fragments Réunis : la présentation officielle.

Après avoir subi une cuisante défaite au château d’Arvezende, Morgaste se replie sur les Terres d’Eschizath. Il emporte avec lui Oriana, qu’il a soignée après avoir tenté de la tuer. 
Peu à peu, cette fière prisonnière va le fasciner. Il s’éprend d’elle de manière inattendue, lui qui n’a jamais réussi à aimer aucune femme, excepté sa mère, Ulva dite « La Meneuse ». Oriana, horrifiée, se permet de le défier : elle le tuera comme ce chien de Gunnolf s’il s’avise de mettre la main sur elle. Sa fière attitude ne fait que renforcer son attirance, au grand désarroi d’Oriana. Comment pourrait-elle se tirer des griffes du tyran amoureux ? Trouvera-t-elle un allié à la cour du despote ?

Ma réaction à la présentation.

Ce n’est pas vraiment le synopsis auquel on pouvait s’attendre de prime abord – en tout cas pour ce genre d’univers – et du coup il est évident qu’il est intriguant et qu’il donne envie de s’y intéresser.

Point fort par rapport au premier tome : ici, il n’y a aucune raison que le synopsis spoile une grande partie de l’histoire, donc on écarte d’office un risque de ce côté.

Les Fragments Réunis : qu’en penser après la lecture ?

Immensément mieux !
Alors que « Les Fragments Perdus » constituait le premier roman, à mon goût assez maladroit, de Brice Milan, ici on a une plume beaucoup plus exercée et cela se ressent en tout instant !

Une forme renouvelée, plus proche de ce que l’on attend pour ce genre.

Première grande différence, le rythme des phrases est beaucoup mieux géré.
La lecture est plus rapide, plus saisissante et nous place donc au plus près des personnages et des actions.

Deuxième différence, le vocabulaire est choisi dans un registre plus commun pour ce genre, presque soutenu sans être aussi excluant que dans le premier tome; le public à même de lire ce livre est élargi, c’est une énorme évolution, pas évidente et peu commune pour un auteur et qui mérite donc pleinement d’être notée.

Troisième différence, le placement narratif.
Le premier tome était délicat parce que la narration était assez peu fusionnelle avec l’action; je vous avais dit que je trouvais que ça ralentissait la lecture alors qu’ici, je ne peux qu’affirmer le contraire.
On est beaucoup plus projetés dans les pensées et l’action que dans la description, la voix devient donc beaucoup plus active pour notre plus grand bonheur.

Un fond qui se détache juste assez des références pour n’appartenir qu’à l’auteur

Là aussi il s’agit d’une énorme évolution.

Si le tome 1 avait un aspect plus que prévisible, le tome 2, lui, est une vraie découverte.
Brice Milan s’est affranchi de ses références pour ce tome et on redécouvre son univers d’une manière bien plus authentique.

Les personnages perdent leurs clichés au profit de caractères et esprits beaucoup plus travaillés, qui nous permet d’adhérer davantage aux enjeux, aux points de vue…

Au final l’inversion a eu lieu, la forme est plus rapide et le fond plus mesuré, un juste équilibre qui dévoile tout le potentiel qui somnolait encore dans le précédent tome.

J’aime… un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout ?

J’ai aimé passionnément !
Autant j’éprouvais beaucoup de réserve, malgré le potentiel de l’histoire, à l’issue du premier tome, autant ce second tome m’a énormément convaincue.

Le peu qu’il manque pour que j’aime à la folie tient simplement à mon manque d’adhésion totale à l’univers décrit mais ça c’est une histoire de goûts; il n’en reste pas moins vrai que ce tome est une véritable résurrection de l’histoire à mes yeux et que je vous encourage, encore plus vivement, à découvrir cette saga !

Remerciements et autres infos utiles

De nouveau, je remercie Brice Milan pour l’opportunité.
Cette fois-ci plus chaleureusement encore qu’il n’était pas évident de me formuler cette proposition après mon avis très divergent sur le premier tome par rapport au reste de son lectorat.

Ce fût un vrai plaisir pour moi d’arriver à nouer un lien plus profond avec cet univers parce que – quoi qu’on en pense – je suis toujours assez triste quand je n’accroche pas à un livre; je suis donc vraiment contente et reconnaissante d’avoir pu découvrir la suite !

Julie FERRIER
A propos Julie FERRIER 28 Articles
Informaticienne d'étude conduisant des recherches complémentaires en communication et en tribalité, Julie dispense des cours publics dans le supérieur en tant qu'enseignante vacataire ainsi que des cours privés des classes primaires aux classes préparatoires. Elle se définit comme "solutionneuse" et a pour but fondamental de contribuer à une démocratisation de l'accès à la connaissance et au partage de connaissances sans discrimination aucune.

2 Commentaires

  1. Merci, Julie, pour cette chronique toujours de qualité que j’apprécie d’autant plus, considérant nos débuts difficiles. Entre le premier et le deuxième tome, mon style littéraire s’est affirmé, a mûri. Les personnages sont plus fouillés et j’ai appris à ralentir le rythme de l’histoire lorsque cela est nécessaire. J’espère que le troisième tome de cette trilogie « Chronique des Terres d’Eschizath » en cours d’écriture (titre provisoire « Les Fragments de Discorde ») suivra l’exemple de son cadet ! Brice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*