L’inspiration des best-sellers. VERDICT : un thriller hors du commun !

L'inspiration des best-sellers. VERDICT : un thriller hors du commun !

« L’inspiration des best-sellers », un livre signé Anthony Lamacchia.

Comme j’aime beaucoup lire et que j’adore partager mes points de vue sur les lectures, je me suis dit qu’il serait sympa de proposer une parenthèse sur le site, un coin lecture, où je publierai les chroniques qu’on me commanderait.

Anthony Lamacchia m’a confié « L’inspiration des best-sellers » via SimPlement.pro.

L’inspiration des best-sellers : la présentation officielle.

Alors que Fabien Dûmur vient d’emménager avec sa femme dans leur nouvel appartement, celle-ci se fait assassiner. Aucun témoin, aucun suspect. Dévasté, il prend la plume pour faire son deuil. 
La réalité se mêle ainsi à la fiction, et Fabien se lance dans une enquête haletante qui le conduira au bord du gouffre. Quel est le rapport entre les horribles visions qui le torturent et le meurtre de son épouse ? Et si le manuscrit qu’il rédigeait était une pièce du puzzle ?

Ma réaction à la présentation.

Le synopsis a l’air relativement simple et en même temps cette simplicité s’accompagne d’une forte originalité; il m’a clairement donné envie de lire le livre pour répondre aux questions qui y sont posées.

Parallèlement, l’auteur a expliqué être à la recherche de lectures et de retours pour ce qu’il présente comme un thriller court.
A 29 ans, il s’agit d’une plume relativement jeune; peut-il réinventer le genre là où autant d’autres ont échoué ?
C’est ce que nous allons voir ensemble.

L’inspiration des best-sellers : qu’en penser après la lecture ?

C’est osé, c’est culotté et c’est une franche réussite !
Il y a beaucoup à dire sur le fond comme sur la forme; je commencerai par cette dernière.

Une forme légère et pourtant haletante.

Ecrire un thriller de qualité est déjà un défi en soi.
Alors écrire un thriller court, en conservant les marques de fabrique d’une bonne intrigue, avec la juste richesse de chacun des personnages et le rythme idéal, c’est délicat.

Pourtant, Anthony Lamacchia s’essaie à l’exercice avec une facilité déconcertante et indéniablement prodigieuse !

Le rythme des phrases tout d’abord.
Avec un jeu – conscient ou nom – de longueurs de phrases, il parvient à créer un environnement à l’image du ressenti de son personnage : serein, plaintif, pressé, obnubilé, troublé, figé…
On finit presque par en perdre la raison et à douter de notre réalité, à embrasser les moindres pensées – paranoïaques ou vengeresses – de Fabien Dumûr.

Les décors et personnages ensuite.
La juste dose de descriptions, l’absence de clichés, un travail assez formidable autour des psychologies des victimes et des traumas, le travail est saisissant sans qu’on est l’impression qu’il a réellement nécessité des recherches.
Ce thriller a une forme courte saisissante et légère car il est, littéralement, une évidence en tout point.

Et au point de questionner la frontière entre le fond fictif et le réel.

Un fond dont l’auteur se joue à nos dépends et ceux de son personnage.

Qu’un auteur malmène un personnage, on y est relativement accoutumé.
Blessé, laissé pour mort, ressuscité, marié de force, assassiné lâchement… La liste est longue comme un jour sans fin.
En revanche, qu’un auteur malmène un personnage rendu très attachant par l’usage de stratagèmes psychologiques dont nous ne pouvons nous-même pas dire lesquels sont réels ou non, à l’échelle du personnage, c’est d’une qualité invraisemblable.

Ici, à chaque instant nous pouvons nous noyer de théories diverses et variées.
Fabien a-t-il tué sa femme dans un instant de folie, sans plus en avoir conscience ensuite ?
Est-ce pour cela qu’il se met à écrire, pour finalement confesser ?
Ou sa femme a-t-elle été tuée par un illustre inconnu et après avoir écrit pour aller mieux, le trouvera-t-il pour se venger ou – plus durement encore – se fera-t-il assassiner à son tour ?

Chaque nouveau personnage (il y en a très peu, enjeu du format court oblige) introduit une nouvelle perspective.
Chaque chapitre apporte une nouvelle théorie, voire deux, sur un plateau d’argent.

Et quoi qu’il arrive, deviner la fin est improbable, même avec une connaissance du fonctionnement du cerveau et du traumas.

Ainsi, l’auteur excelle autant sur le fond que sur la forme.
Il en résultat un livre puissant, qui n’épargnera personne le temps de la lecture et apportera un regard totalement différent sur la façon dont chacun peut faire son deuil… ainsi que sur les motifs qui peuvent se cacher derrière un meurtre.

Et pour ne rien gâcher, le livre est parfaitement accessible à la majorité du public.
Il peut néanmoins rester psychologiquement dur pour certaines personnes, même si elles ne correspondent pas à la cible première du marché du thriller.

J’aime… un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout ?

J’ai aimé à la folie.
Bien que le style soit complètement différent, Anthony Lamacchia s’inscrit, pour moi, dans la lignée de Bruno Bouzounie (auteur du roman « Au bout de la nuit« ) et des grands auteurs contemporains de thrillers.

Le style est tout aussi frais, il n’existe pas de raison particulière de reposer le livre une fois qu’on l’a attaqué et on a envie d’obtenir les réponses que cherche le personnage principal, coûte que coûte, même quand on ne sait plus – tout comme lui – discerner certitudes et fantaisies.

Et l’auteur dévoile toute son adresse en jouant sur un 4e mur qui n’est en pas un, incluant des éléments du réel dans l’ouvrage jusqu’à nous faire se demander si l’histoire qu’il décrit est vraiment une fiction ou s’il ne serait pas son propre Fabien.

Il termine superbement sur une question à laquelle seules les personnes qui liront son livre auront la réponse.

Chapeau bas !

Remerciements et autres infos utiles

Un énorme merci à Anthony Lamacchia pour cette opportunité.
Dans votre commentaire associé à votre proposition, vous m’écrivez que vous être un jeune auteur de 29 ans, pourtant je crois que vous êtes une vieille plume, incarnation de nombreux grands magiciens des mots qui vous auront précédé.
Votre don est précieux et votre légitimité – indépendamment de votre âge – totale.
Merci pour cet ouvrage aussi passionnant que vous semblez passionné !

Vous avez aimé cette chronique et vous avez envie d’acheter le livre ?
Vous pouvez le trouver sur Amazon, pour 1.99 € au format Kindle (numérique) et 12 € au format Broché.

Julie FERRIER
A propos Julie FERRIER 24 Articles
Informaticienne d'étude conduisant des recherches complémentaires en communication et en tribalité, Julie dispense des cours publics dans le supérieur en tant qu'enseignante vacataire ainsi que des cours privés des classes primaires aux classes préparatoires. Elle se définit comme "solutionneuse" et a pour but fondamental de contribuer à une démocratisation de l'accès à la connaissance et au partage de connaissances sans discrimination aucune.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*